COMNEWS, Février 2009

UN COUPLE DANS L'ART DU TEMPS

Ce mois-ci, au chapitre de la recherche des talents de la communication marocaine, nous nous sommes rapprochés de deux artistes complets qui se servent de leurs expériences et de leurs talents pour mélanger les genres : Arnaud et Laurence Schmeltz, établis depuis maintenant deux ans à Casablanca. Tantôt photographes, tantôt illustrateurs, tantôt décorateurs et designers, ces deux personnages attachants unissent les forces de leurs imaginations respectives pour créer un nouveau monde au service de la communication marocaine. Grands spécialistes de Photoshop, ils prouvent que les domaines artistiques ne sont pas séparés mais plutôt complémentaires. Partons ensemble à leur rencontre.
Comnews : Arnaud et Laurence Schmeltz, avant de venir vous installer au Maroc, vous avez connu un parcours atypique ponctués de nombreuses expériences. Pourriez vous nous en parler ?
Arnaud Schmeltz : Atypique oui et non. Laurence est très tôt attirée par le milieu de la mode, du dessin et des arts en général... Elle intègre tout naturellement l'école d'art graphique Corvisart et fait ses premiers pas au sein du studio de publicité interne d'un grand magasin parisien, les Galeries Lafayette pour ne pas le nommer, avant de rejoindre en tant que DA les équipes créatives d'agences prestigieuses telles que Publicis ou Synergie. Mon parcours est moins linéaire... J'ai eu la chance d'avoir des parents qui ont énormément voyagé et m'ont emmené avec eux dans leur bagages... Cela m'a considérablement ouvert l'esprit et aiguisé le regard... Par la suite un peu de droit, un peu d'histoire-archéologique à la Sorbonne, puis ce sera l'ESRA (École Supérieure de Réalisation Audiovisuel) et enfin l'Académie Charpentier où je me sens comme un poisson dans l'eau. Je propose alors mes services aux agences (illustrations, logos, graphisme, photos…).
Laurence Schmeltz : On s'est rencontré tous les deux en agence et avons décidé quelquesannêes plus tard,lassés de l'ambiance un peu trop superficielle des "grosses boîtes", de créer notre propre studio graphique AlS.CRÉATIONS. Je me suis entre temps un peu plus spécialisée dans le secteur mode enfantine pour la marque Natalys et me suis complètement investie dans ce domaine en dessinant et déclinant des petits personnages pour la presse et l'édition.
CN : Vous vous dites créateurs d'images, qu'est ce que vous entendez exactement par là ?
A.S : Nous aimons ce terme de créateurs d'images "au pluriel" car il correspond totalement à ce que nous faisons. Nous ne réalisons pas qu'un seul et même type d'image. Nos styles sont très variés, du naïf (illustrations, édition et presse enfantine) à l'image brute et contemporaine (série photographique "Flash in the Night").
L.S : Nous dessinons, photographions et aimons mixer l'ensemble de nos visuels, les retravailler,les déformer,les recadrer, les détourner… Nous sommes particulièrement sensibles aux couleurs, au rendu des matières (différents supports d'impression) et au rythme de l'image. Que ce soit pour un picto ou pour un panneau déco, il faut que çà " percute ", le trait doit être sûr et le cadrage parfait!
CN : Illustrations, décoration, signalélique, packaging… qu'elles sont aujourd'hui vos activités marocaines ?
L.S : À notre arrivée au Maroc, nous avons tout d'abord pris contact avec les agences de Publicité et travaillé en free-lance en proposant nos services en tant que graphistes/illustrateurs et photographe. Nous avons réalisé des séries de pictos pour TIDE, ARIEl et pour la campagne de lancement du centre commercial AlMAZAR... Nous avons aussi travaillé pour la fondation ANAÏS… Nous avons également contacté différentes maisons d'éditions et des projets sont à l'étude… En parallèle, mille et un projets en tête de création plus perso, déco, mobilier, etc. Expositions de panneaux décoratifs dans différentes boutiques déco ducentre de Casa et à Marrakech
A.S : Au début notre activité était répartie 50/50 entre l'agence de pub et la déco. L'année 2008 a été beaucoup plus tournée vers l'agencement mural pour les professionnels (Déco murale pour le restaurant LENÔTRE à Casablanca) et chez les particuliers (appartements, villas…).
CN : Que pensez-vous des agences de pub et annonceurs marocains par rapport aux agences et annonceurs que vous avez pu rencontrer à Paris ?
A.S : Nous connaissons encore mal le milieu des agences au Maroc. Ayant travaillé avec elles très épisodiquement, on peut seulement remarquer que leur exigences sont grandes. La qualité des campagnes dans l'ensemble le démontre bien. Quant au rythme, là aussi, Casablanca/Paris, même combat !
L.S : L'urgence est toujours de mise ! On doit rendre la copie très, très rapidement…
CN : Parlez-nous de votre collaboration avec des agences d'événementiel comme par exemple Public events ?
L.S : Vous êtes bien renseigné, effectivement nous avons été mis en contact avec eux pour du conseil et de la direction artistique... C'est pour le moment la principale collaboration que nous ayons eu avec le milieu de l'évenementiel mais nous sommes très intéressés… et toute proposition est la bienvenue.
CN : Quel serait pour vous le travail idéal que vous souhaiteriez réaliser ?
A.S : Beaucoup de projets sommeillent encore dans nos tiroirs et dans un coin de notre tête... des projets déco (ligne de mobilier, de bijoux, d'accessoires mode,…), tout cela est en atente et sortira un jour, nous le savons !. On est assez perfectionniste et nous préférons attendre de rencontrer les bons partenaires plutôt que de voir nos créations mal réalisées. Pas évident de trouver de bons artisans curieusement... Mais le projet qui nous titille les neurones et nous stimule la créa, est un projet commun avec un ami musicien auteur/compositeur... Un " son et lumière " version XXXL, l'habillage musical et visuel d' une ville entière... Nous travaillons, peaufinons le concept et le proposerons en temps et en heure…
L.S : Une belle campagne pub ? Pourquoi pas... Nous connaissons de bons professionnels dans ce domaine, avec qui nous aurons plaisir à collaborer…

-> COMNEWS / Mensuel / Février 2009