MAISON DU MAROC, Septembre - Octobre 2010

CROQUEURS D'IMAGES

Illustrateurs et graphistes, photographes et décorateurs, Arnaud et Laurence Schmeltz ou ALS.Créations ont réuni tous ces talents pour réinventer des images et faire impression sur des panneaux muraux et du petit mobilier empreints d'une évidente modernité.

Lorsqu'ils précisent qu'ils sont «créateurs d'images», Laurence et Arnaud font référence à leur riche parcours dans le très compétitif milieu de la communication parisienne. Publicité, événementiel, presse, édition, l'image est au coeur de toutes ces spécialités qu'ils regroupent au sein d'un studio graphique créé voilà une dizaine d'années.
C'est en mars 2007 qu'ils s'installent à Casablanca, poussés par une envie de changement et déjà stimulés par toutes ces images captées lors de précédents voyages au Maroc. Ils collaborent, dans un premier temps, avec les agences publicitaires et lancent, en parallèle, un projet de photos retravaillées sur ordinateur. Des compositions abstraites aux couleurs toujours gaies s'en dégagent, laissant parfois perplexes jusqu'aux regards les plus séduits, lorsqu'on leur explique qu'à l'origine ce sont des tomates ou des poissons. À la lumière de ces premiers échos, les deux artistes recadrent leurs sujets, optant cette fois pour une version où ils seront dorénavant identifiables. L'idée accroche bien, d'abord sur de grands panneaux en MDF déclinés en deux, trois ou quatre parties qui affichent une réelle nouveauté. Mais qu'en est-il au juste ? Est-ce une réinterprétation, une déformation, une transformation ou une reconstruction de l'image ? " Toutes ces choses à la fois " répondent-ils, " l'important est de lui insuffler une dimension contemporaine, d'y ajouter un plus, soit en créant un décalage, soit en lui apportant un supplément d'âme… "
En abordant le petit mobilier dans une toute première expérience côté déco, ils vont alors expérimenter la toile de bâche qui va s'avérer être par la suite " notre grand dada ", racontent-ils. Ni brillante ni mate, idéale pour l'impression, son côté plastique et sa souplesse vont pouvoir habiller coussins, poufs, panneaux muraux, dessous de verres et enfin, sacs et sacoches d'une grande diversité de thèmes. Casablanca oblige, fait la première série urbaine avec ses vues aériennes de la médina, suivie de gravures indiennes, d'étalages de souk et de sujets ethniques qui renaissent sous d'autres jours.
C'est pour un tout autre projet qu'Arnaud confirme leur grand bonheur à travailler sur la toile de bâche. Muni d'un marker, il parsème la matière satinée d'un enchevêtrement de personnages, d'animaux et d'objets dans des farandoles de graffitis aux traits épais et spontanés. D'une originalité rafraîchissante sur tous les plans, ces grands panneaux muraux aux titres pleins d'humour remportent un tel succès qu'une version appliquée sur des assiettes en porcelaine poursuit les légendes de " Cortex malou ", de " Berlue speakrine " ou encore de " Ganache rustine ", tandis qu'une nouvelle exposition est prévue pour la fin de l'année. Bien sûr, d'autres projets fourmillent dans la tête de ces artistes exploreurs et déjà s'annonce une prochaine exposition de photos de nuit, non retravaillées cette fois mais pleine de surprises, ou encore la réalisation d'un mobilier en métal aux lignes simples et épurées de toute image ou de motif, histoire de souffler un peu peut-être... Non, pas du tout ! En réalité, ils clament haut et fort cette liberté de faire des choses différentes, de toucher à divers domaines et de n'adhérer à aucun style. Pour notre plus grand plaisir.

-> MAISON DU MAROC / Bimestriel / Septembre - Octobre 2010